mercredi 25 juillet 2018

IDENTITES DE CHRISTINE LE NEZET


Une oeuvre étonnante ,  à la Galerie Rouge de Pont L'Abbé du samedi  4 aout au dimanche  26 aout , du mercredi au dimanche , de 10h30 à 12h30 et de 16h30 à19h30 ,



Christine Le Nézet vous accompagnera , en personne , dans son voyage ............. 





« Du milieu de la tempête qui me déracine, me dépossède de mon identité, je veux parfois revenir à l’origine - à mon origine. »

"Le discours amoureux "





de  Roland Barthes

Dans une pluralité de langages tels la peinture, la gravure et l’installation, il m’importe de m’approprier et de revisiter des formes du collectif (menhirs, totems..). Je recherche des formes nouvelles, j’éprouve les matières en gravant sur bois, sur zinc ... Je me confronte à des matériaux divers d’où émergent des formes imprévisibles. J’aime aller jusqu’au bout de la résistance de ceux ci en les coupant, les découpant, les déstructurant pour nouvellement les reconstruire.
Il s’agit aussi de lier la matière et la couleur pour créer des espaces au sein desquels on peut se laisser absorber.
Je mène au travers de ma pratique artistique une interrogation concernant le cheminement humain : croisements, routes, destruction, construction, invention, incantations...
Depuis 2010 un travail de peinture est initié par une recherche sur les costumes du théâtre Nô japonais.J’inclue dans ces travaux, par collage, des papiers de patrons pour vêtements.
On peut lire l’infini dans ces formes très strictes de costumes.
Depuis 2010 également, je poursuis un travail gravitant autour de l’élément « air ».Il donne lieu à de peintures et des installations dont l’unité plastique de base est le masque de protection respiratoire.
Je poursuis donc mon interrogation. L’évolution de l’homme avec et dans son environnement est une question qui devient cruciale et s’inscrit dans une dimension d'universalité.


Comment se définit une individualité ? Quel est le chemin de l’individuation ? Quelles sont les conditions pour que je reconnaisse l’autre, accepte ou pas ses différences ?
Puis-je considérer que, quel que soit l’individu, je suis dans le même monde que lui et par conséquent relié à lui ? Quel regard avoir face au monde et aux problématiques humaines et écologiques?
C’est par ce type de questionnements que j’en suis arrivée à me former en astrologie.
Tout naturellement mes deux passions, l’art et l’astrologie, se sont mises à dialoguer et à partager des formes.
Je dirais que le projet « Identités » est un enfant des projets précédents. Le lien entre tous ces projets me semble interroger la responsabilité individuelle et collective à respecter la planète et la vie, ainsi que l’implication que je peux avoir au sein de l’évolution de notre humanité.
«Identités» est finalement une quête de sens.
Ce travail propose quatre entrées :

« Vous avez vos papiers ? »
« Qui suis-je ?»
« Hé machin c’est quoi ton nom déjà ? »
« Michelin(e) «

mercredi 27 juin 2018

Hervé Pavec , peintures, une exposition du dimanche 8 juillet au dimanche 29 juillet 2018

Hervé vous accueillera du mercredi au dimanche  de 10h00 à 12 h00 et de 16h00 à 19 h00

( intarissable , ce sera un grand moment à ceux qui viendront parler avec lui  !!  )

Hervé Pavec

Artiste peintre contemporain autodidacte pratiquant un art singulier depuis 30 ans dans le pays Bigouden en Bretagne.
La peinture calligraphique, la peinture moderne, la peinture naïve aux matières surréalistes sont mes moyens d’expression artistique.
Mon approche est entièrement consacrée à l’art visuel.

à bientôt !

mercredi 18 avril 2018

Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain

Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain du 21 Avril au 6 Mai à la Galerie Rouge (sauf le lundi) de 10h00 à 12 h00 et de 16h00 à 19 h00

 

et oui , une nouvelle expo !   et ça déménage !!!   le vernissage c est samedi 21 à 18h30  !!   
mais il faudra revenir pour s 'y plonger tout à loisir
-


I
l ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain.
Image en ligne




"Quelqu'un de trop absorbé par le fait d'avoir à se débarrasser de l'eau sale du bain et qui en oublierait que bébé patauge encore dedans, aurait perdu de vue quelque chose de très important."


Qu'est-ce qui est essentiel, important?
Est-ce que c'est toujours évident, de distinguer l'essentiel du superflu? Le valable de l'usagé?

Qu'est-ce que ça signifie, quand on perd de vue l'essentiel? L'essentiel n'est pas toujours visible.

Le bébé, imprégné de l'eau du bain, ce bain qui l'a porté avant de le retourner, tout lavé, au monde extérieur, n'est pas le principal acteur de sa transformation.
L'eau du bain, quand on la verse aux égouts, emporte avec elle la mémoire ou la forme du bébé. Les marques et les saletés qu'il transportait. Un moment donné.


On peut supposer que chacun est toujours dans son bain, dans son jus.
Que les choses aussi existent dans leur bain, leur jus.
Un jus qui peut passer inaperçu.
L'agent invisible est pourtant parfois déterminant.
Comme le bain chimique qui révèle les cristaux d'halogénures d'argent en photographie..

Chacune de nous dans le cours de notre travail a eu le plaisir de rencontrer le peu visible, le peu remarquable voire indésirable.
L'eau du bain.
C'est dans cette eau que nous vous invitons à venir nager ,

du 21 Avril au 6 Mai à la Galerie Rouge  de Pont l abbé 15 rue victor hugo 


  sauf le lundi de 10h00 à 12 h00  et de 16h00 à 19 h00

 --
Galerie rouge
15, rue Victor Hugo
29120 Pont-l'Abbé
tel: 06 62 69 24 75

http://galerierougepontlabbe.blogspot.com/

https://www.facebook.com/galerierougepontlabbe/

https://twitter.com/galerierouge